Ramadan 2019: deuxième semaine

« Louange à Dieu, le Seigneur du monde ! » (Sourate 1,2)

Ramadan 2019: deuxième semaine

di Renzo Petraglio

En revenant sur la première sourate du Coran, voici la partie initiale :1 Au nom de Dieu, le tout miséricordieux, le très miséricordieux.
2 Louange à Dieu, le Seigneur du monde !
3 Le tout miséricordieux, le très miséricordieux.
4 Possesseur du jour du jugement (Sourate 1,1-4).
La première chose qui nous surprend est l’insistance, au verset 1 et au verset 3, sur la miséricorde, sur les entrailles maternelles de Dieu. Entre ces deux versets, Dieu nous est présenté comme « le Seigneur du monde ». A lui – et à lui seul – « la louange », « al-hamdou » en arabe .
Le thème de la louange et l’exhortation à louer Dieu reviennent fréquemment dans le Coran. En particulier, il faut souligner que quatre sourates (sourates 6. 18. 34 et 35) s’ouvrent avec cette même expression. En plus, une phrase comme celle de notre verset 2, on la retrouve, sous la même forme ou sous une forme légèrement différente, dans le corps du texte de vingt-deux autres sourates.
A travers cette invitation à la louange, le Coran nous aide à prendre conscience de la bonté, de la tendresse maternelle, des bienfaits de Dieu. C’est de cette prise de conscience que jaillit notre action de grâce et notre attachement à lui. C’est ainsi que nous pouvons l’adorer en acceptant pieusement tout ce qui nous satisfait et tout ce qui nous accable, sans porter de jugement, en raison même de son amour qui dépasse tout ce que nous pouvons comprendre.
Toujours à propos de la « louange », je me limite à citer deux versets de la sourate 27, le verset 59 et le verset 93:
59 Dis: «Louange à Dieu et paix sur les serviteurs qu’il a choisis!»
Lequel est meilleur: Dieu ou bien (les divinités que les idolâtres) lui associent?

93 Dis: «Louange à Dieu!
Il vous fera voir ses signes et vous les reconnaîtrez».
Ton Seigneur n’est pas inattentif à ce que vous faites (Sourate 27,59 et 93).
Encourageante, dans le verset 59, la connexion entre la « louange à Dieu » et la « paix » pour celles et ceux qui chantent ses louanges et s’engagent pour le servir. Quant au verset 93 qui est le dernier de cette sourate, il nous permet de regarder vers l’avenir avec confiance. Le Seigneur est tout proche de nous, il nous accompagne dans nos actions et, jour après jour, il nous fait voir – et il nous fera voir – ses signes, les signes de sa tendresse maternelle.
Ces textes du Coran, qui soulignent l’importance de la louange à Dieu et le lien entre cette louange et la vie de tous les jours, me rappellent aussi des textes de la Bible. Je pense, en particulier, au psaume 71, un psaume qui est la prière d’une personne âgée – et c’est aussi mon cas – une personne qui dit à Dieu :
5 Oui, c’est toi mon espérance, Yhwh Seigneur!

Ma confiance (est en toi) dès ma jeunesse.
6 Dès le ventre (de ma maman) je me suis appuyé sur toi ;
c’est toi qui m’as fait sortir des entrailles de ma maman.
A toi ma louange, constamment.
7 Pour beaucoup de personnes, j’ai été comme un prodige,
et toi, tu as été mon abri solide.
8 Pleine est, ma bouche, de ta louange, tout le jour, de ta beauté.
9 Ne me laisse pas au temps de la vieillesse ; quand mes forces déclinent, ne m’abandonne pas.
14 Et moi, j’espérerai, constamment, et j’ajouterai, par-dessus tout, ta louange.
15 Ma bouche racontera ta justice, tout le jour ton salut,
même si je n’en connais pas la grandeur sans limites. (Psaume 71, versets 5-9 et 14-15)
L’auteur du psaume 71 est un chanteur et un musicien. Il est âgé et il vit une situation difficile et très pénible ; il est menacé par des gens méchants, des criminels et des violents, des personnes qui en veulent à sa vie et qui font un plan pour l’éliminer. Et dans cette situation tragique, le poète ne peut que mettre sa confiance en Dieu et lui demander d’être sauvé. D’autre part, en regardant toute sa vie, il voit Dieu qui le soutient depuis toujours. S’il a pu naître, c’est grâce à Dieu. Il s’est « appuyé » sur Dieu et c’est Dieu qui l’a « fait sortir des

entrailles » de sa maman. Par conséquent cet homme peut dire à Dieu : « A toi ma louange, constamment » (v. 6). Et sur le thème de la louange, le poète reviendra aussi dans les versets 8 et 14. Cette louange jaillit du fait d’avoir découvert la présence de Dieu comme « abri solide » (v. 7), Dieu qui met en œuvre une « justice » qui sauve (v. 15). Bref, le poète voit toute sa vie – son passé, son présent et son avenir – comme une louange à Dieu : « Ma bouche racontera ta justice, tout le jour ton salut, même si je n’en connais pas la grandeur sans limites ».
Voilà des aspects sur lesquels le Coran et la Bible insistent à propos de la louange à Dieu. Et si tu veux, ma chère, mon cher ami, nous allons vivre nos jours avec cette attitude. Constamment.

> testo in pdf

> Ramadan 2019