Associazione Biblica della Svizzera Italiana | Dimanche des rameaux-cont
Dimanche des rameaux-cont

pourquoi ce champ s’appelle encore aujourd’hui le « champ du sang ». 9 Ainsi se réalise ce qui avait été dit par le prophète Jérémie : « Ils ont pris les trente pièces d’argent – le prix du précieux, qu’ont apprécié les fils d’Israël – 10 et ils les ont données pour acheter le champ du potier. C’est ce que le Seigneur m’a commandé de leur dire ».

Pilate interroge Jésus

11 On amène Jésus devant Pilate, le gouverneur. Le gouverneur l’interroge en lui disant : « Est-ce que tu es le roi des Juifs ? » Jésus lui répond : « C’est toi qui le dis ». 12 Ensuite, les chefs des prêtres et les anciens accusent Jésus, mais il ne répond rien. 13 Alors Pilate lui dit : « Tu n’entends pas tout ce qu’ils attestent contre toi ? » 14 Mais Jésus ne lui donne aucune réponse, de sorte que le gouverneur est profondément étonné.

15 À chaque fête de la Pâque, le gouverneur avait l’habitude de libérer un prisonnier, celui que la foule voulait. 16 À ce moment-là, il y avait un prisonnier célèbre appelé Jésus Barabbas. 17 Les gens se sont rassemblés, et Pilate leur dit : « Qui voulez-vous que je vous libère : Jésus Barabbas ou Jésus qu’on appelle le Christ Messie ? » 18 Pilate sait bien, en effet, qu’ils lui avaient livré Jésus par jalousie.

19 Pendant que Pilate est assis au tribunal, sa femme envoie quelqu’un pour lui dire : « Ne te mêle pas de l’affaire de cet homme juste ! Cette nuit, dans un rêve, j’ai beaucoup souffert à cause de lui ».

20Les chefs des prêtres et les anciens poussent les foules à demander Barabbas et à faire mourir Jésus.  21 Prenant la parole, le gouverneur leur dit : « Lequel des deux voulez-vous que je vous libère ? ». Ils disent : « Barabbas ». 22 Pilate leur dit : « Que ferai-je donc de Jésus

 qu’on appelle Messie ? ». Tous disent : «  Qu’il soit crucifié ! ». 23 Pilate leur dit : « Qu’est-ce qu’il a donc fait de mal ? ». Mais ils se mettent à crier encore plus fort en disant : « Qu’il soit crucifié ! » 24 Pilate voit qu’il n’arrive à rien, et l’agitation est de plus en plus grande. Alors il prend de l’eau et il se lave les mains devant la foule en disant :   « Je ne suispas responsable du sang de ce juste. C’est votre affaire ! » 25 Et tout le peuple lui répond : « Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! » 26 Alors Pilate leur libère Barabbas. Il fait frapper Jésus à coups de fouet et il le livre (aux soldats) pour qu’il soit crucifié.

Les soldats se moquent de Jésus

27 Alors les soldats romains, prenant Jésus, le conduisent dans le palais du gouverneur. Et ils rassemblent toute la troupe autour de lui. 28 Ils lui enlèvent ses vêtements et lui mettent un habit rouge. 29 Ils tressent une couronne avec des branches épineuses et la posent sur sa tête. Ils lui placent un roseau dans la main droite. Ensuite, ils se mettent à genoux devant lui et ils se moquent de lui en disant : « Salut, roi des Juifs ».

30 Ils crachent sur lui, ils prennent le roseau et le frappent sur la tête. 31 Quand ils ont fini de se moquer de Jésus, ils lui enlèvent l’habit rouge et lui remettent ses vêtements. Après cela, ils l’emmènent pour le crucifier.

Jésus est crucifié

32 En sortant, ils rencontrent un homme de Cyrène, appelé Simon. Ils l’obligent à porter la croix de Jésus. 33 Ils arrivent dans un endroit appelé Golgotha, ce qui veut dire « Le lieu du Crâne ». 34 Ils donnent à boire à Jésus du vin mélangé avec un liquide amer. Jésus, l’ayant goûté, ne veut pas en boire. 35 Après l’avoir crucifié, les soldats se partagent ses vêtements, en tirant au sort, 36 et ils s’assoient là pour garder Jésus. 37 Au-dessus de sa tête, ils

avaient placé le motif de sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs ».

38 Deux bandits sont alors crucifiés avec lui, l’un à droite, l’autre à gauche.

39 Les gens qui passent par là secouent la tête et ils insultent Jésus 40 en disant : « Toi qui détruis le temple et qui le reconstruis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es Fils de Dieu, descends de la croix ! »

41 De même, les chefs des prêtres avec les maîtres de la loi et les anciens se moquent de Jésus. Ils disent : 42 « Il a sauvé les autres, mais il ne peut pas se sauver lui-même ! C’est le roi d’Israël ! Maintenant, il n’a qu’à descendre de la croix, alors nous croirons en lui. 43 Il s’est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il a dit : « Je suis Fils de Dieu ! »

44 Même les bandits, crucifiés avec lui, l’insultent de la même façon.

La mort de Jésus

45 À partir de midi et jusqu’à trois heures de l’après-midi, il y a obscurité sur toute la terre.

46 Vers trois heures, Jésus crie très fort : « Éli, Éli, lema sabaktani ? » Cela veut dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

47 En l’entendant, certains de ceux qui sont là, disent : « Il appelle Élie ». 48 Aussitôt, l’un d’eux part en courant. Il prend une éponge et la remplit de vinaigre. Il met l’éponge au bout d’un roseau et la présente à Jésus pour qu’il boive. 49 Mais les autres disent : « Attends ! Nous allons voir si Élie vient le sauver ! »

50 De nouveau, Jésus pousse un grand cri et rend l’esprit.

51 Et voici que le grand rideau qui est dans le temple se 

déchire en deux morceaux, depuis le haut jusqu’en bas. Et la terre tremble, et les rochers se déchirent. 52 Et les tombes s’ouvrent, et les corps de beaucoup d’amis de Dieu, qui étaient morts, sont ressuscités par Dieu, 53 et, sortis des tombeaux, après sa résurrection, ils entrent dans Jérusalem, la ville sainte, et se manifestent à un grand 

nombre de gens. 

54 L’officier romain et les soldats qui – ensemble avec lui – gardent Jésus voient que la terre tremble. Ils voient aussi tout ce qui se passe. Alors ils sont pris, intensément, par la crainte et ils disent : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! »

55 Beaucoup de femmes sont là, elles regardent de loin. Elles ont suivi Jésus depuis la Galilée en le servant. 56 Parmi elles, il y a Marie du village de Magdala, Marie la mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

Jésus est mis dans un tombeau

57 C’est le soir, un homme riche arrive. Il est de la ville d’Arimathée et s’appelle Joseph. Lui aussi est devenu disciple de Jésus. 58 Il va voir Pilate, le gouverneur, et lui demande le corps de Jésus. Alors Pilate commande de lui donner le corps. 59 Joseph prend le corps et l’enveloppe dans un drap propre. 60 Il met le corps dans le tombeau tout neuf qu’il vient de faire creuser pour lui-même dans le rocher. Ensuite, il roule une grosse pierre pour fermer l’entrée de la tombe, et il s’en va.

61 Marie de Magdala et l’autre Marie sont là, assises en face de la tombe.

 > continua

[/layout]